Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Le temps de se reconstruire

Emploi

Terminé

Les personnes qui ont touché le fond ont besoin de temps pour reprendre pied dans le monde du travail. Ce temps pour retrouver la confiance après un passé chaotique, c'est ce que leur offre l'Entreprise Solidaire en Isère.

Créée en 2012 par Solid’Action avec l’appui de plusieurs partenaires dont la Fondation Transdev, l’Entreprise Solidaire, basée dans la vallée du Grésivaudan entre Chambéry et Grenoble, est l’un des chantiers d’insertion inscrits dans ce dispositif.

Quelques chiffres…

20% de personnes en insertion au niveau national

80 bénéficiaires du programme Epida

56% des bénéficiaires en sortie « dynamique » (emploi ou formation)

Le projet

Pourquoi ?

Chaque année en France, près de 15000 personnes en grande difficulté sortent des dispositifs d’insertion par l’économique sans pour autant parvenir à accéder à un emploi durable.

Comment ?

Parce que le temps est un facteur clé, l’association Solid’Action propose un accompagnement socio-professionnel renforcé dans le cadre du programme expérimental Epida déployé en Rhône-Alpes depuis 2011.

Quel dispositif ?

Portée par le Secours Catholique sous l’égide des ministères de la Cohésion sociale et du Travail, l’Expérimentation de parcours d’insertion à durées adaptées (Epida) a eu lieu dans une douzaine de structures d’insertion rhônalpines, sur une durée de trois ans (2012-2014). Ses principes : donner la possibilité de prolonger les contrats aidés de trois années supplémentaires, au-delà des deux ans prévus par la loi, toute en renforçant les passerelles avec les entreprises.

Résultats et impact

L’Entreprise Solidaire accueille quinze hommes et femmes.

En majorité sans domicile fixe, toxicomanes et/ou alcoolodépendantesils travaillent dans des activités multiservices (entretien d’espaces verts, gestion et recyclage de déchets…) pour le compte des collectivités locales. À l’issue des trois ans la majorité des parcours ont débouché sur des emplois ou des formations qualifiantes.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Alain Poncet-Montange, fondateur et Directeur de Solid’Action.

« Deux années de contrats aidés ne suffisent pas toujours pour revenir sur le marché du travail. Mais nul n’est inemployable, et un délai supplémentaire de trois ans peut permettre d’en faire la démonstration. C’est tout le pari d’Epida. L’Entreprise Solidaire a été re-conventionnée le 1er janvier 2015. Nous allons donc poursuivre notre action et développer de nouvelles activités dans la vallée, dont celles de l’ACI* « hors les murs » – c’est-à-dire en envoyant des équipes travailler dans de « vraies » entreprises. »

*Atelier et chantier d’insertion

Laurence Barray, correspondant de la Fondation à la Semitag, parrain du projet.

« Solid’Action accueille des personnes extrêmement fragilisées, avec des parcours très compliqués, souvent en rupture complète avec la société. Quand on arrive sur le site de l’association on a le sentiment d’un havre de paix. Pour autant on n’est pas que dans le bon sentiment, et c’est ce qui m’a séduit. Solid’Action c’est aussi un encadrement qui tient la route, des règles de vie, de vrais projets d’insertion professionnelle et un engagement à 100% auprès des personnes accompagnées. »

Salariée de l’Entreprise Solidaire

« Le travail, c’est important pour la vie sociale, je suis contente de retrouver les gens au bus, la vie commence dès que je pars au boulot : je m’occupe de mon chat, les gens prennent des nouvelles de moi, et je me soucie d’eux le matin au bus à 5 h du matin. Psychologiquement ça m’apporte de travailler : les enfants ont un autre regard sur moi, c’est très important. Le salaire, ce n’est pas le plus important, pour moi, c’est de reprendre une vie normale. »

Pour aller plus loin…

Association Solid’Action

27 Route des Établissements

38660 Saint-Hilaire du Touvet

accueil@solidaction.fr