Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Des enfants au cœur de l’opéra

Culture

Terminé

Parce qu'il n’y a pas d’âge pour découvrir et apprécier l’opéra, la compagnie lyrique Opéra Côté Chœur s’est donné pour mission prioritaire de contribuer à l’éveil des enfants à cette forme de spectacle vivant réputée d'abord difficile.

Elle le fait en allant à la rencontre des élèves dans les établissements scolaires, avec la complicité d’enseignants motivés, convaincus que l’accès à la culture passe par une mise en contact précoce avec les artistes et les œuvres. La démarche de la compagnie Opéra Côté Chœur participe activement de la démocratisation de l’accès à la culture, son aspect le plus innovant consistant à immerger les élèves spectateurs dans l’univers de l’opéra sur leur lieu de vie et d’apprentissage quotidien.

Quelques chiffres

7 classes

150 élèves de 8 à 10 ans ont participé en 2020 aux ateliers « Découverte de l’opéra »

Le projet

Pourquoi ?

Depuis 2009, Opéra Côté Chœur produit et diffuse, principalement en Île-de-France, des opéras de grande qualité artistique proposés à des prix abordables afin d’aller à la rencontre de nouveaux publics. La compagnie s’est fixé comme objectif de rompre avec l’image d’un art élitiste, en rendant les grandes œuvres du répertoire accessibles à des populations qui n’ont pas l’habitude de fréquenter les scènes lyriques parisiennes ou provinciales. Elle s’adresse notamment aux jeunes scolarisés, en collaboration étroite avec les enseignants, pour créer une rencontre directe et vivante avec cet art qui s’adresse à toutes les facultés créatrices et sensorielles des enfants. L’opéra, grâce à son visuel très fort et à l’émotion qu’il fait naître, permet en effet de déclencher facilement chez les élèves un éveil tant à la musique qu’au chant, au théâtre et à l’ensemble des pratiques artistiques associées à la création d’une œuvre lyrique. Il s’agit aussi de développer grâce à cette rencontre précoce l’intelligence sensible de futurs spectateurs, aptes à tirer bénéfice de tout ce qu’apporte le spectacle vivant en termes d’émotion, de réflexion, d’échange et de partage.

Comment ?

Chaque production donne lieu à une action pédagogique menée en partenariat avec des établissements scolaires. Pendant quelques mois, des classes d’élèves de 8 à 10 ans travaillent avec leurs enseignants sur l’œuvre concernée, à partir d’un dossier fourni par la compagnie, dans un parcours progressif ponctué de rencontres avec les artistes qui les emmènent au cœur de l’opéra. Celui-ci est à la croisée de plusieurs disciplines comme le chant, la danse, la littérature, le théâtre, le mime, les beaux-arts et la vidéo parfois, et chaque œuvre véhicule des thèmes qui relèvent de la culture et du patrimoine universels : enfants et enseignants explorent ainsi une riche matière susceptible d’être exploitée dans toutes sortes de travaux individuels ou collectifs. À l’issue de ce parcours de découverte, les élèves sont invités à assister à la répétition générale ou à la représentation publique du spectacle qu’ils ont étudié. Un moment d’autant plus attendu qu’à cette occasion, les travaux qu’ils ont réalisés en cours d’année – maquettes de décors et de costumes, textes rédigés autour des thèmes de l’opéra… – sont exposés dans la salle de spectacle.

L’engagement de la fondation

Les rencontres avec les artistes – chanteurs, chef d’orchestre, metteur en scène, scénographe… – permettent également de présenter aux enfants des métiers et des parcours susceptibles de faire naître des vocations. La dotation de la fondation, à hauteur de 6 000 euros, a contribué à couvrir les dépenses d’ordre matériel, notamment les coûts de transports, la fabrication du livret pédagogique et des maquettes de décors et costumes.

Résultats et impacts

Le projet initial consistait à mettre en place pendant l’année scolaire 2019/2020, auprès d’élèves des écoles primaires de Mennecy (91) et L’Haÿ-les-Roses (94), un programme de découverte de l’opéra articulé autour de la Tosca de Puccini.

La crise sanitaire ayant conduit à réduire drastiquement les interventions en milieu scolaire, c’est finalement autour de Didon et Enée, de Henry Purcell, que les élèves ont travaillé en 2020. Un autre opéra, Orfeo ed Euridice de Gluck, a été présenté le 7 juin 2022 dans la capitale au terme d’un parcours auquel ont été associés des écoles primaires de L’Haÿ-les-Roses et de Gagny (93) ainsi qu’un collège parisien. La compagnie prépare actuellement un nouveau projet autour du Carmen de Bizet, en partenariat avec d’autres établissements scolaires d’Île-de-France.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Fando Egéa, administrateur de l’association Opéra Côté Chœur

« Plus de 80 % des élèves découvrent dans nos ateliers cette forme extraordinaire de spectacle vivant qu’est l’opéra. Ils en sont émerveillés. Notre action repose avant tout sur la conviction que l’opéra doit leur être présenté dès le plus jeune âge comme une forme artistique à leur portée, voire familière, capable de leur faire vivre des joies et des émotions autres que celles auxquelles ils ont plus facilement accès via les écrans de leurs smartphones. »

Yoann Roman, responsable QSE/RSE Pôle régional Transdev Sud-Ouest, parrain de la fondation Transdev

« L’association jette une passerelle entre deux mondes ignorants l’un de l’autre : d’un côté, une population de jeunes qui n’ont pas accès à l’opéra, et pour beaucoup ne savent même pas de quoi il s’agit ; et de l’autre côté, des acteurs culturels avec souvent une vision un peu élitiste qui ne cherchent guère à s’adresser à ce type de public. Opéra Côté Chœur comble ce fossé en apportant aux jeunes participants une formidable ouverture d’esprit. »

Pour aller plus loin…

Opéra Côté Chœur

32 avenue du Château
94170 Le Perreux-sur-Marne
opera.cote.choeur@gmail.com

Site internet