Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

La voile pour se reconstruire

Sport

Terminé

En Bretagne, le temps d’une régate, des voiliers embarquent des soldats gravement blessés lors d’interventions militaires hors de France.

L’association a été créée par des bénévoles civils et militaires, sur une initiative de Christophe Combi, colonel de l’armée de terre et passionné de voile. Responsable en 2014 d’une unité engagée au Mali, il a souhaité agir à son retour en France en faveur des soldats blessés en opération.

Quelques chiffres

+500 blessés de guerre embarqués depuis 2015

5 voiliers armés en 2018

25K€ budget global du projet

Le projet

Pourquoi ?

Marqués à vie dans leur chair et dans leur esprit, les blessés de guerre éprouvent de grandes difficultés à renouer avec une vie normale.

Comment ?

L’association La voile pour se reconstruire, basée à Lorient (56), les aide à retrouver confiance dans leurs capacités de réinsertion.

Quel dispositif ?

Qu’ils soient handicapés par des lésions physiques irréversibles ou de graves traumatismes psychiques, ces jeunes militaires ont du mal à se reconstruire. Après de longs mois d’hospitalisation, ils se retrouvent souvent désemparés dans leur vie personnelle et sociale. Au sentiment d’être un peu oubliés par la société s’ajoutent de fréquentes difficultés conjugales – les couples ne résistent pas toujours à l’épreuve. Face à cette situation qui conduit beaucoup de blessés à se refermer sur eux-mêmes, Christophe Combi a eu une belle idée : les inviter à embarquer sur un voilier pour participer au Tour du Morbihan, une régate organisée chaque été dans le sud de la Bretagne. En 2015 et 2016, une douzaine de soldats blessés lors de récentes opérations menées par la France en Afghanistan, en Centrafrique ou au Mali, ont ainsi participé à la course au côté d’un équipage expérimenté, à raison de deux personnes embarquées chaque jour par roulement. Puis l’association a été chercher des partenaires pour aller plus loin : en 2017, ce sont trois voiliers qui ont emmené une trentaine de blessés, et en 2018, cinq bateaux ont été armés avec une cinquantaine de participants.

Résultats et impact

Ces journées en mer contribuent efficacement à la rééducation fonctionnelle des blessés, et plus largement à leur reconstruction tant physique que psychique. Ils se sentent soutenus et accompagnés dans leur longue convalescence et leur apprentissage du retour à une vie normale, personnelle, familiale et professionnelle.
Bien que la plupart d’entre eux ne soient jamais montés auparavant à bord d’un voilier, certains y prennent goût et poursuivent ensuite leur initiation dans des clubs de voile. Les bateaux étant loués par l’association, les partenariats tels que celui noué avec la Fondation Transdev permettent d’offrir gratuitement les embarquements aux blessés. En 2018, deux voiliers ont navigué en mai en Méditerranée, entre Toulon et Marseille, les trois autres en Bretagne début juillet pour le traditionnel Tour du Morbihan. Pour la première fois, les embarquements ont été ouverts aux conjointes des blessés, pour qu’elles partagent ces moments forts hors des difficultés de la vie quotidienne. Des veuves de guerre et leurs enfants ont été également invités. Par ailleurs, le temps d’embarquement a été porté à deux jours, afin de pouvoir prolonger les heures vécues à bord par des soirées conviviales dans les ports d’escale. L’association souhaite prolonger son action en organisant à compter de 2019 un forum des organismes et associations qui s’occupent des blessés de guerre, afin de mieux comprendre les difficultés que rencontrent ces derniers et réfléchir avec eux à des solutions.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Christophe Combi, Président de l’association

« Notre objectif est d’offrir aux soldats blessés un grand bol d’air, de les aider à reprendre confiance en eux. C’est en même temps une façon de leur témoigner notre reconnaissance – à eux comme à leurs conjointes qui vivent aussi une épreuve difficile et méritent pour cela toute notre attention. »

Mayan, 30 ans, Membre des forces spéciales gravement blessé fin 2017 au Mali

« Quand on sort de l’hôpital on n’a plus qu’une idée en tête : la rééducation et comment s’en sortir? Ça tourne en rond, le temps passe très vite et on se coupe des autres sans s’en apercevoir. Grâce à l’association, et cette belle aventure, les difficultés me semblent aujourd’hui moins insurmontables. J’ai le sentiment d’avoir repris un peu plus barre sur ma vie. »

Patrick Lejeune, Directeur, Compagnie Océane

« Les militaires embarqués ont fait le sacrifice de leur personne en allant défendre nos libertés. Il est juste qu’en retour, nous les aidions à reprendre toute leur place parmi nous. L’initiative de l’association prend encore plus de sens aux yeux du voileux que je suis moi aussi. »

Pour aller plus loin…

La voile pour se reconstruire

7 ruelle des clos moreaux
92190 Meudon
christophecombi@hotmail.com