Retour

Développer son autonomie avec le paracyclisme

Actualité

Sport

Entre Pays Basque et Gascogne, Urt Vélo 64 roule pour les personnes en situation de handicap. Grâce à un matériel et un encadrement adapté, ce club cycliste extraordinaire permet chaque semaine à plusieurs dizaines d'entre elles de profiter des joies de la petite reine.

Ce mercredi 1er février, c’est l’effervescence sur la piste cyclable de Tarnos, près de Bayonne. 16 jeunes salariés d’un ESAT* tout proche, pour certains lourdement handicapés, s’apprêtent à enfourcher de drôles de machines : vélos surbaissés, tricycles, hybrides entre triporteur et fauteuil roulant…

Un handi-sport-adapté pour tous

Accompagnés par une dizaine de bénévoles du club cycliste Urt Vélo 64, certains vont parcourir une cinquantaine de kilomètres. D’autres moins. Mais tous auront fait provision d’évasion, de bien-être et d’énergie… Ils attendront la prochaine sortie avec impatience. Quant aux « drôle de machines », elles resserviront dès le lendemain : l’emploi du temps de l’association est en effet pratiquement plein…

« J’ai découvert le cyclisme adapté quand je faisais moi-même de la compétition et que je me suis retrouvé en présence de coureurs amputés, se souvient Christophe Dizy, président du club et initiateur de ses nombreux projets sur le handicap. À partir de 2003, nous avons organisé nos premières actions de sensibilisation. En 2009, à l’arrivée de notre premier adhérent en situation de handicap, nous nous sommes affiliés à la Fédération Française Handisport. Puis, nous avons rejoint la Fédération Française du Sport Adapté, dédiée au handicap mental. De fil en aiguille, nous avons créé un « handi-sport-adapté », capable de réunir tous les publics, dans la mixité la plus totale. »

A la rencontre des valides

Mixité. Le mot qui tient le plus à cœur aux 10 bénévoles et au permanent du club vient d’être prononcé. Ils accompagnent aussi bien des compétiteurs du plus haut niveau – certains adhérents ont participé aux Jeux Paralympiques de Londres – que des pensionnaires d’établissements d’accueil spécialisés, de tous âges et de tous types de handicaps, désirant simplement prendre, chaque semaine ou chaque mois, un bol d’air et de plaisir.

Et, quand l’association va à la rencontre des « valides », dans les écoles, les centres de loisirs ou lors d’événements de sensibilisation, ce sont souvent des intervenants en situation de handicap qui prennent les rênes des activités proposées.

Dans la peau de l’autre

« En plus du vélo, je pratique plusieurs sports, dont la sarbacane, depuis une quinzaine d’années, explique Edouard Vargas, bénévole et infirme moteur cérébral, ayant notamment des difficultés à se déplacer. J’anime régulièrement des ateliers dans les écoles pour présenter ce sport peu connu. Au passage, les enfants me posent des questions sur mon handicap. Ça les fait réfléchir… C’est un autre membre du club qui m’emmène en voiture. Je crois que j’attends ces interventions avec autant d’impatience que mon public. J’en réalise d’ailleurs d’autres, indépendamment d’Urt Vélo 64, dans plusieurs centres de loisir. »

Un nouveau camion

Année après année, à force d’acquisition et de bricolages « maison », l’association s’est retrouvée à la tête d’un impressionnant parc de matériels adaptés, lui permettant de répondre à un nombre croissant de demandes. C’est le véhicule qui permet de les transporter qui, en 2016, arrive aux limites de sa capacité. Christophe Dizy pense alors à la Fondation Transdev, qui lui a déjà apporté son soutien pour créer l’école de cyclisme handi-valide, en 2010. Parmi d’autres mécènes, elle accepte de participer à l’achat d’un camion plus gros. Grâce à lui, deux nouveaux établissements d’accueil et plusieurs pratiquants novices sont entrés en piste en 2016. Avant sans doute beaucoup d’autres…

* Établissement et Service d’Aide par le Travail.

Chiffres clés

60 participants réguliers aux sorties vélo

10 établissements d’accueil spécialisés engagés

En savoirs plus sur l’association !