Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour

À Arles, des femmes éloignées de l’emploi se forment à la cuisine auprès de chefs étoilés

Actualité

Emploi

Depuis 2018, à Arles, le programme Des étoiles et des femmes, porté par l’association Petit à Petit et soutenu par la Fondation Transdev, permet à des femmes éloignées de l’emploi et vivant dans les quartiers sensibles, de suivre une formation culinaire qualifiante d’exception aux côtés de grands chefs.

Mardi 12 octobre 2021. Dans la salle d’honneur de l’hôtel de ville d’Arles, devant une cinquantaine de personnes, officiels comme acteurs de l’emploi et de l’insertion sur le territoire, la deuxième promotion du programme Des étoiles et des femmes porté par l’association Petit à Petit reçoit son diplôme.

DES ÉTOILES ET DES FEMMES À ARLES

L’émotion et la fierté se lisent sur les visages des candidates récompensées. Pour ces femmes, âgées de 25 à 50 ans, engagées depuis un an dans un CAP cuisine d’excellence aux côtés de grands chefs, ce diplôme signifie beaucoup. 

À la fois la réussite, après une année de travail acharné et d’apprentissage exigeant, faite de joie et de larmes, à s’accrocher, pour enfin devenir de véritables professionnelles de la cuisine. Mais aussi la transformation, l’émancipation. Najia Boussouf vit aujourd’hui à Maussane-les-Alpilles à une quarantaine de kilomètres d’Arles. Passionnée de cuisine depuis toujours, cette mère de quatre enfants vient de décrocher à 43 ans le premier diplôme de sa vie.

« Aujourd’hui on nous donne un diplôme et on nous reconnaît en tant que professionnelle, souligne-t-elle. Je suis fière de ce que je suis devenue aujourd’hui. Je suis passée du cauchemar à la possibilité d’être quelqu’un. »

 

Le parcours de vie de Nadia


Najia grandit à Arles dans le quartier populaire de Griffeuille. À 18 ans, elle se marie et devient mère au foyer. Très vite, son époux lui interdit tout. Najia, isolée, enfermée, prend du poids et tombe dans la dépression. « Le fait de cuisiner m’a permis de ne pas sombrer et que mes enfants ne voient pas mon mal-être. ». Peu à peu, Najia reprend confiance. « J’ai entendu parler de la formation Des étoiles et des femmes, je me suis inscrite avec Pôle emploi, j’ai passé les entretiens de motivation et j’ai été prise. » Inspirée de l’initiative marseillaise portée par la Table de Cana, l’association d’insertion Petit à Petit décline depuis deux ans le programme Des étoiles et des femmes à Arles pour permettre à des femmes éloignées de l’emploi ou en reconversion de suivre une formation culinaire qualifiante d’exception aux côtés de grands chefs. 

Najia intègre le CAP et décroche son premier stage aux côtés de Nancy Bourguignon, cheffe du restaurant du Côté des Olivades à Paradou.  « J’ai énormément appris auprès de la cheffe Nancy Bourguignon », ajoute Najia, reconnaissante.

Une formation sur mesure à la cuisine d’excellence

Passionnée de cuisine, Najia apprend vite et s’accroche. Mais le rythme de la formation est intense. En plus des stages pratiques aux côtés des chefs restaurateurs du Pays d’Arles, les participantes suivent des cours théoriques au lycée Privat donnés par l’équipe du Greta. Mais l’association Petit à Petit, qui porte le projet, prend en compte les spécificités des participantes. L’accompagnement est pensé dans sa globalité : cours de remise à niveau en français (lire, écrire, compter), accompagnement numérique, garde d’enfants ou encore paiement du matériel de cuisine. Najia termine sa formation avec une moyenne de 15 et décroche son CAP cuisine haut la main. 

Armand Arnal, chef étoilé de l’établissement La Chassagnette et parrain du programme Des étoiles et des femmes d’Arles depuis son lancement en 2018, est convaincu par cette formation :  « Certaines femmes qui intègrent la formation n’ont jamais vu autre chose que la maison ou la famille. La formation leur permet de s’affirmer en tant qu’individu. Donner du bonheur aux gens en leur faisant la cuisine, c’est exceptionnel. » Le chef étoilé pense également que ces femmes ont beaucoup à apporter au métier. « Dans la cuisine, on a des gens qui commencent souvent à 16 ans. Mais là on se retrouve avec des femmes qui ont déjà une vie derrière elles, qui cuisinent depuis des années, elles nous font évoluer dans la façon de transmettre les messages, nous permettent de nous remettre en question sur notre façon de travailler. Il y a quelque chose de très vertueux dans tout cela. » 

UN DIPLÔME ET UNE NOUVELLE VIE

Najia Boussouf est aujourd’hui à son compte. Elle vient de lancer sa marque de traiteur à domicile. Une cuisine qui lui ressemble, inspirée de toutes ses origines. «Pour moi, la cuisine c’est du partage, c’est du plaisir et de l’amour.» Déterminée, Najia espère que son parcours et son histoire inspirera d’autres femmes aujourd’hui isolées ou éloignées de l’emploi. 

À Arles, le programme Des étoiles et des femmes de l’association Petit à Petit bénéficie notamment du soutien de Pôle emploi pour la prise en charge du coût de la formation et des fondations d’entreprises telles que la Fondation Transdev pour les besoins périphériques des femmes pendant le cursus. Présente lors de la remise des diplômes en octobre dernier, Stéphanie Bachelet, déléguée générale de la Fondation Transdev, indique que « cette formation exigeante oblige ces femmes d’exception à faire preuve de courage et de ténacité, avec à la clé, un changement total de vie, une ouverture sur le monde ».

En savoir plus…