Retour

Solidarité active à Grenoble avec la Fondation Transdev

Actualité

Non Classé

Episol, un projet d'épicerie solidaire soutenu par la Fondation fin 2014, a été mis à l'honneur lors d'une manifestation organisée le 27 février 2015 à Grenoble en présence notamment de Yannick Mongaburu, Président du Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération grenobloise (SMTC).

Cette initiative est née de la coopération de quatre associations iséroises engagées dans une solidarité active avec les populations en situation de précarité économique et sociale. Concrètement, Episol, ce sont des fruits, des légumes, de la viande, de l’épicerie, etc. à des prix modulés en fonction du porte-monnaie de chacun !

L’épicerie solidaire s’adresse notamment à « des travailleurs pauvres, des familles fragilisées, des jeunes chômeurs ou étudiants sans ressources qui échappent aux dispositifs d’assistance, car ils vivent à la limite de la pauvreté absolue. L’objectif est de leur apporter une aide alimentaire sans les stigmatiser » précise Philippe Odier, Président de l’association. L’épicerie de type supérette ouvrira ses portes d’ici à l’été 2015.

Jean-Marc Janaillac a souligné le caractère particulièrement novateur du projet et a remis au nom de la Fondation Transdev un chèque de 10 000 € aux porteurs du projet. Il a indiqué « qu’entre Grenoble et la Fondation Transdev, une belle et riche histoire s’est écrite depuis 2002. »

Un projet novateur

Le fonctionnement de l’épicerie repose sur un modèle économique original : les circuits courts et producteurs de proximité y sont privilégiés grâce à des accords passés avec des producteurs de la région et sur des principes fondateurs comme : l’ouverture de l’épicerie à tous les publics, chacun paie selon une tarification modulée en fonction de son niveau de revenus.

C’est aussi un projet participatif, pour que la lutte contre l’insécurité alimentaire soit l’affaire de tous, les usagers seront associés à la vie du magasin et participeront à des ateliers sur l’alimentation, et à des cours de cuisine. La valeur phare du projet Episol, c’est de favoriser une mixité sociale pour permettre un « vivre ensemble » citoyen.

Remettre les personnes en mouvement

« L’alimentation est après le logement et les déplacements le troisième poste de dépense contrainte pour les ménages » a relevé de son côté Yannick Mongaburu. Selon l’élu métropolitain, la force du projet vient de ce qu’il « regarde en face la réalité d’une précarité plus diffuse socialement, mais aussi géographiquement, qui pose la question de la mobilité et appelle à tisser de nouvelles formes de solidarités. » A cet égard, la démarche d’Episol fait écho à celle de la Semitag.

« Au-delà de l’image de ville jeune et dynamique associée à Grenoble, il existe une précarité croissante que nos personnels rencontrent chaque jour en parcourant ce territoire », a confirmé Yannick Belle, Président de la société de transport. « 25% des voyageurs bénéficient de la tarification solidaire mise en place depuis 2009 sur le réseau urbain, ce qui est un autre élément de réponse à la fragilisation des liens sociaux. » Refus de l’exclusion, mixité sociale, service d’intérêt général, autonomisation et responsabilisation des acteurs…

Soulignant que ces engagements d’Episol sont aussi ceux de l’entreprise Transdev. Stéphanie Bachelet, Déléguée générale de la Fondation Transdev, a dit combien il était « enthousiasmant » de contribuer à la mise en œuvre d’un projet qui vise à « remettre les personnes en mouvement. »

Après avoir félicité tous les acteurs de cette belle initiative qui témoigne de la « vitalité du tissu associatif grenoblois », Jean-Marc Janaillac a conclu la manifestation en invitant les collaborateurs de la Semitag à relayer d’autres projets vers la Fondation, « prolongement naturel d’un métier dont la vocation fondamentale est de créer du lien. »

CHIFFRES CLÉS

600 familles aidées à horizon 3 ans

20 producteurs locaux

5 emplois créés

EN SAVOIR PLUS

Episol, Une épicerie pas comme les autres