Retour

Libres comme l’air avec l’association RSA Champagne-Sud

Actualité

Médiation sociale

En cette belle journée du 3 septembre 2016, était inauguré, devant près de 200 partenaires et soutiens du projet de l’association, à Celles-sur Ource, près de Troyes, un avion construit par 6 personnes handicapées moteur des membres inférieurs, entourés d'une équipe de passionnés.

Cette équipe emmenée par Jacques Packo a gagné un pari fou : construire un avion de 4 places que les personnes en situation de handicap pourront ensuite piloter. Ce projet a enthousiasmé la Fondation Transdev qui a pris part à l’aventure en soutenant l’association en 2015.

Tout le monde peut le faire !

Comme bien des projets un peu fous, celui-ci a commencé par la passion d’un homme, ancien électricien électro-ménager-TV et pilote amateur. Jacques Packo a d’abord construit son propre appareil puis, arrivé à la retraite, a recommencé l’aventure avec un groupe de 5 jeunes de 13 ans. « J’ai pris les premiers qui se présentaient, sans sélection, en leur demandant d’y consacrer pendant 4 ans leurs mercredis, comme s’ils allaient au foot… Je m’attendais à des abandons : tous sont allés jusqu’au bout du projet et 3 d’entre eux travaillent aujourd’hui dans l’aéronautique. »

Son défi suivant sera le projet Libres comme l’air, qui démarre en 2011. Il s’agit encore d’avion, mais, cette fois, construit par des handicapés en fauteuil qui l’adapteront pour pouvoir, au bout du compte, le piloter eux-mêmes. Pierre Soyer, Président du Comité Départemental Handisport de l’Aube, le met en contact avec ses premières recrues qui n’y connaissent rien.

Cindy Demissy
handicapée des membres inférieurs, membre de l’équipe

« Quand je me suis retrouvée en fauteuil, à 20 ans, suite à un accident de voiture, je n’aurais jamais imaginé construire un jour un avion, encore moins en prendre les commandes  »

L’enthousiasme qui déplace les montagnes

Mais même en le construisant soi-même, un avion coûte cher. Le moteur à lui seul revient à 35 000 €, les instruments de bord 25000 €, comme les 100 heures d’essai par un pilote professionnel. Heureusement, le projet soulève l’enthousiasme. De généreux donateurs, comme le club des fans d’Harley-Davidson de Troyes-Pays d’Othe » ont remis à l’association un chèque de 10 200 €. Eddy Rousseau, biker au grand cœur et sellier aux Courriers de l’Aube, filiale de Transdev a contacté la Fondation :

Edy Rousseau
Sellier-Garnisseur aux Courriers de L’Aube et Parrain du projet

« Dans la région, La Fondation Transdev avait déjà soutenu 4 projets, alors je me suis lancé et ai appelé Stéphanie Bachelet, la Déléguée générale qui a, à son tour, adhéré au projet et j’en suis devenu le parrain officiel pour notre Groupe. Stéphanie et Roger Reignard, Directeur des Courriers de l’Aube étaient parmi nous samedi 3 septembre, aux côtés de tous les partenaires et soutiens du projet pour vivre cette très belle journée pour l’association, le territoire Champagne-Ardenne et la Fondation Transdev. »

Et après…

 

L’avion est en cours d’homologation par la DGAC. Trois membres de l’équipe ont d’ores et déjà décidé de passer leur brevet de pilote pour se préparer à voler sur le nouvel avion. Tous iront d’aéroclubs en salons pour susciter d’autres vocations. Un rendez-vous est déjà pris au Bourget, en 2017. Enfin, ils vont démarrer la construction d’un nouvel appareil, en collaboration avec une autre association. L’activité n’est pas prête de s’arrêter, car toute l’équipe restera auprès de Jacques Packo dans le petit atelier pas comme les autres, pour bénéficier d’heures de vol gratuites…

quelques chiffres clés

6 participants handicapés des membres inférieurs

4 années de travail pour la construction de l’avion

100K € budget total du projet