Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Zones d’expression prioritaire

Emploi

Terminé

Jeunes ruraux, urbains, étudiants, lycéens, travailleurs ou chômeurs prennent la parole sur la ZEP, bulle d’expression libre et média participatif.

Depuis 2013, l’association organise avec de nombreux partenaires (collèges et lycées, associations de quartiers, associations d’éducation populaire, structures d’insertion, etc.) des ateliers d’écriture (texte, son, photo, vidéo) ouverts aux jeunes de tous les territoires, notamment des quartiers populaires, pour qu’ils se racontent, partagent leurs expériences et témoignent d’événements dont ils ont été témoins ou acteurs.

Quelques chiffres…

40 ateliers d’écriture dans 20 départements

1K jeunes participants pour l’ensemble des ateliers

60K€ budget global de l’association

Le projet

Pourquoi ?

Pour que les jeunes mettent en mots leurs sujets de préoccupation essentiels, parmi lesquels la question de leur insertion sociale et professionnelle.

Comment ?

L’association Zone d’Expression Prioritaire (ZEP) déploie un dispositif media innovant d’accompagnement à l’expression des jeunes de 15 à 25 ans par des journalistes de métier.

Quel dispositif ?

Publiés sur le site de la ZEP, ces récits et témoignages traitent de tous les sujets qui préoccupent la jeunesse : école, emploi, logement, argent, engagement, amitiés, sexualité, famille, politique, etc. Le succès de cette initiative a conduit l’association à lancer à la rentrée 2016 un deuxième type d’ateliers, où les jeunes créent leurs propres supports (sites internet, blogs, webradios, webdocs…). Egalement animés par des journalistes professionnels, ces ateliers medias se déroulent au sein de lycées relevant pour la plupart de l’éducation prioritaire, ainsi que dans des écoles de la deuxième chance. En prenant ainsi la parole, les intéressés, en particulier les jeunes les plus fragiles, prennent également confiance en eux et dans leurs capacités à s’exprimer et à être entendus. Ils acquièrent en même temps des compétences qui leurs seront utiles quels que soient leurs parcours futurs.

Résultats et impact

En 2015/2016, les journalistes de la ZEP ont animé  près de quarante ateliers d’écriture en Île-de-France et d’autres régions – l’initiative se déploie actuellement dans une vingtaine de départements.

Les productions publiées sur le site de la ZEP sont relayées par des médias nationaux (Libération, France Inter et le Huffington post), ce qui est un facteur de  motivation et de fierté pour les journalistes en herbe. Parallèlement, l’association est aujourd’hui présente dans une quinzaine d’établissements scolaires où elle aide leurs élèves à fabriquer leurs propres « médias jeunes ». Le soutien apporté par différents mécènes, dont la fondation Transdev, lui permet d’élargir encore son champ d’action, en ouvrant un troisième type d’ateliers réservés aux jeunes « décrocheurs scolaires ». La ZEP a été lauréat 2015 de La France s’engage et lauréat 2016 du Prix de l’Éducation aux médias des Assises internationales du journalisme.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Emmanuel Vaillant, Directeur et président de la ZEP

« Le projet est né d’une idée simple : les jeunes ont beaucoup de choses à raconter. Mais pour cela, il ne suffit pas d’aller leur tendre un micro. IL faut leur donner les moyens de prendre par eux-mêmes la parole. La ZEP propose une démarche innovante d’éducation aux médias par le « faire » qui associe écoute, bienveillance et exigence éditoriale. En mettant des mots sur les situations et les difficultés qu’ils rencontrent, les jeunes se font acteurs de leur expérience. »

Pour aller plus loin…

ZEP – Zone d’Expression Prioritaire

24 rue Gabrielle Josserand,
93 500 Paris
contact@la-zep.fr