Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Yankadi, traiteur solidaire

Emploi

En cours

A Sevran (93), les salariés du restaurant social Yankadi cuisinent contre l’exclusion.

L’association Aurore, qui accompagne chaque année près de 20 000 personnes en situation de précarité et d’exclusion dans toute la France, a ouvert le restaurant au sein d’une résidence sociale hébergeant une population de migrants venus très majoritairement d’Afrique.

Quelques chiffres…

34 salariés accompagnés en 2016

70% de sorties dynamiques (CDI, CDD + 6 mois ou formation qualifiante)

32K€ budget global du projet

Le projet

Pourquoi ?

Le restaurant ouvert en 2015 par l’association Aurore dans une résidence sociale forme des personnes éloignées de l’emploi tout en proposant des repas à des prix très accessibles.

Comment ?

Afin de consolider le modèle économique du restaurant et d’apporter une formation plus complète aux salariés en insertion, l’activité s’est élargie en 2016 à des prestations de traiteur.

Quel dispositif ?

L’initiative a répondu à un double objectif : permettre aux habitants de la résidence mais aussi à un public de non-résidents d’accéder à une offre de cuisine de qualité et peu onéreuse à base de recettes traditionnelles françaises, asiatiques, africaines ou mexicaines ; et ce faisant, former des personnes éloignées de l’emploi – primo-arrivants, bénéficiaires des minima sociaux, femmes seules avec enfants, personnes ayant peu ou pas d’expérience professionnelle – au métier d’agent polyvalent de restauration. Le chantier d’insertion a ainsi embauché une vingtaine de salariés en contrats aidés, encadrés par une équipe de permanents. Après quelques mois de fonctionnement, l’association a fait appel à la Fondation Transdev pour développer une offre de traiteur solidaire tournée vers l’extérieur. Un projet qui visait à conforter l’assise économique du restaurant social, en apportant de nouvelles recettes, tout en étendant son offre à d’autres structures d’hébergement d’Aurore.

Résultats et impact

L’aide de la fondation a été dédiée à l’achat d’équipement spécialisé pour les prestations traiteur (cellules de refroidissement, faitouts, marmites, bacs isothermes pour liaisons froides et chaudes, armoire négative, conteneurs isothermes, matériel de transport et outillage de service traiteur).

La nouvelle activité a démarré en février 2016. Yankadi fournit aujourd’hui plusieurs centres d’hébergement d’urgence accueillant des migrants primo arrivants, principalement des réfugiés venus de pays en guerre et/ou en état de catastrophe économique. Grâce à ces prestations de traiteur, le chantier d’insertion a pu accueillir davantage de salariés, et ces derniers bénéficient d’une formation plus complète aux métiers de la restauration : ils ajoutent à l’expérience de la production chaude du restaurant de nouvelles compétences en production froide, ce qui augmente d’autant leur employabilité. 

Pourquoi la mobilité sociale ?

Arnaud Pavy, chef de service intérimaire, association Aurore

« Depuis le démarrage de la production froide de traiteur, les salariés de Yankadi prennent conscience qu’ils sont investis d’une nouvelle responsabilité : nourrir des personnes qui vivent des situations encore plus difficiles que celles qu’ils ont connues eux-mêmes.  C’est valorisant pour eux, et cela donne un sens supplémentaire à leur travail. »

Clariste Epée, 32 ans, Bénéficiaire du dispositif

« Travailler à Yankadi m’apporte une nouvelle expérience. J’ai voulu découvrir les métiers de la restauration, et je dois dire que ça me plaît. J’apprécie particulièrement le travail de la découpe en cuisine et la tenue de la caisse. J’espère renouveler mon contrat, ensuite je chercherai un emploi. Grâce à Aurore, j’ai pu faire plusieurs formations et j’espère que cela va me permettre de trouver plus facilement du travail. »

Laure Grangeon, responsable Marketing clients, Transdev Pôle Île-de-France Nord

« Plusieurs choses m’ont touchée au cœur dans ce projet. Sa dimension culturelle, car la cuisine est une façon de retrouver des repères pour des personnes qui ont quitté leur pays et leur culture d’origine. La dimension de lien social, à travers la pratique conviviale qu’est la restauration. Et bien sûr l’insertion économique, avec l’objectif de former des personnes qui sont loin de l’emploi pour leur remettre le pied à l’étrier. Sous tous ces aspects le projet est en phase avec les valeurs de la Fondation. »

Pour aller plus loin…

Association Aurore

34 boulevard Sébastopol
75004 Paris
c.lacroix@aurore.asso.fr