Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Nés quelque part : une exposition à vivre

Médiation sociale

Terminé

À mi-chemin entre l’exposition, la pièce de théâtre et le jeu de rôle, Ars Anima propose un parcours spectacle immersif au cœur des enjeux de la planète.

Conçu par des experts du développement durable, des professionnels de l’engagement solidaire, des éducateurs et des artistes, le dispositif à la fois ludique et pédagogique invite les visiteurs petits ou grands à se glisser dans la peau de personnages fictifs vivant à l’autre bout du monde.

Quelques chiffres…

17K visiteurs à Paris et à Lyon

5K scolaires accueillis avec leurs encadrants

96% des visiteurs jugent les messages convaincants

Le projet

Pourquoi ?

Depuis une dizaine d’années, l’association développe des projets éducatifs participatifs autour de questions de culture et de société, sous la forme d’actions de médiation et d’expositions innovantes.

Comment ?

L’exposition Nés quelque part, accueillie à Paris fin 2015 puis à Lyon au printemps 2016, embarque les visiteurs de 9 à 99 ans dans un « voyage » qui les confronte aux enjeux du changement climatique et du développement durable.

Quel dispositif ?

Des personnages – 21 en tout – dont les histoires s’inspirent des situations et de projets réels en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud et en Outre-mer. La scénographie et l’interaction avec des comédiens favorisent l’immersion dans des univers évoquant les grands écosystèmes de planète. Produite avec le soutien de l’Agence Française de Développement (AFD), l’exposition Nés quelque part a été présentée pour le première fois du 25 novembre au 30 décembre 2015 dans le parc de la Villette à Paris, non loin du Bourget où s’est tenue la COP 21 (21ème conférence des Nations Unies sur le climat). La ville de Lyon l’a ensuite accueillie du 4 février au 27 mars 2016.

Résultats et impact

Abandonner son identité pendant 1h15 et partir pour le Cambodge, le Niger, le Cameroun, le Maroc ou encore la Polynésie, afin d’y vivre la vie quotidienne de Nana, Waito, Manolo, Amin, Dahia ou Mehiata….

La mise en situation ludique et pédagogique proposée par Ars Anima permet au « voyageur » de transposer dans sa propre réalité l’expérience vécue en incarnant un habitant du monde. Ce qui facilite une prise de conscience des problèmes et des enjeux, mais aussi de l’existence de solutions pour corriger les inégalités sociales, faire reculer l’insécurité, développer l’éducation, améliorer la vie des habitants de la planète tout en luttant contre le dérèglement climatique. Adaptée à un public de scolaires, Nés quelque part a reçu le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale. Un kit pédagogique et un site Internet prolongent l’expérience. La fondation Transdev a contribué à financer la création de cette exposition, présentée à Roubaix en septembre-octobre 2016 avant de tourner dans d’autres villes.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Cécile Delalande, Directrice artistique, Ars Anima

«  Nés quelque part illustre une nouvelle forme de pédagogie reposant sur l’expérience et le jeu, qui favorise l’ouverture, l’envie d’en savoir plus et d’agir. Il n’est pas évident de se sentir concerné par  le quotidien de quelqu’un qui vit à l’autre bout la planète. Se mettre de la peau d’autrui aide à se défaire de ses a priori, à sortir de sa « bulle » pour prendre conscience que nos destins sont liés et que chacun peut agir au bénéfice du bien commun. »  

Une enseignante (source : AFD)

« Une très belle expérience et un dispositif impeccable et simple à la fois, merveilleusement mise en scène par les acteurs qui nous ont accompagnés. Émouvant dans ce que j’ai vu dans les regards des élèves en train de vivre cette expérience. L’interactivité aussi dynamique est un réel outil de partage et de sensibilisation. »

Thierry Gasnier, Chargé de mission, Transdev région Sud

«  L’exposition rompt avec les chiffres et les discours démoralisants sur l’avenir de la planète qui saturent les médias. Comme le souligne Nicolas Hulot, « le respect de l’environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux ». C’est cette approche positive que développe Nés quelque part. La démarche parle à tout le monde et en particulier à la jeunesse. »

Pour aller plus loin…

Association Ars Anima

c/o Parc de la Villette – 211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris
contact@ars-anima.org