Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Les femmes des Carrioles

Médiation sociale

Terminé

À Béziers dans l’Hérault, c’est avec des carrioles que les mères ouvrent des lieux de parole devant les écoles des quartiers.

L’ensemble des actions que l’association Luoga (« le lieu » en vieil occitan) développe depuis 2012 à Béziers participent d’une même ambition : travailler avec les publics exclus, stigmatisés, à titre individuel ou collectif, afin de construire avec eux des passerelles pérennes permettant aux personnes concernées de s’affirmer en tant que citoyens, acteurs du territoire où ils vivent.

Quelques chiffres…

9 écoles impliquées en 2017

3K bénéficiaires

100 K€ budget global du projet

Le projet

Pourquoi ?

Dans des quartiers traversés par les fractures communautaires, la (re)construction de liens sociaux passe par le partage de l’espace public et sa réappropriation par tous les habitants.

Comment ?

Les collectifs de femmes accompagnées par l’association Luoga créent des espaces publics mobiles et éphémères qui se transmettent d’une génération de mère à l’autre, d’une école à l’autre.

Quel dispositif ?

L’accent est mis à la fois sur le développement personnel des individus, dans une optique d’autonomisation et d’émancipation, et sur leur mise en réseau pour lever les barrières communautaires ou sociales qui s’opposent à leur intégration. Ainsi, le projet des Carrioles vise à retisser du lien dans les quartiers prioritaires de Béziers par l’entremise des mères d’élèves qui y sont scolarisés. Le principe : un collectif de mères issues de toutes religions et cultures se constitue et crée, avec une carriole de marché, un espace public éphémère et convivial qui s’installe régulièrement devant l’école de leurs enfants. Récupérées et retapées par ces femmes – dont la majorité n’avaient jamais tenu un marteau –, ces structures mobiles accueillent toutes sortes d’activités et d’animations, des goûters aux ateliers d’arts plastiques ou de lecture, en passant par des bourses aux vêtements ou des rencontres-débats. Chaque collectif définit le contenu de sa carriole ainsi qu’une charte de fonctionnement. Les équipes pédagogiques sont associées à l’action qui contribue à pacifier les relations entre les familles et l’école. De son côté, l’association accompagne chaque collectif jusqu’à ce qu’il puisse fonctionner de façon autonome. Les mères impliquées bénéficient notamment d’une formation de « facilitatrices » axée sur l’accueil et la médiation interculturelle.

Résultats et impact

Le premier collectif a vu le jour en 2014, sur fond de tensions entre communautés, mais aussi entre les écoles et des groupes de parents.  Puis la mise en œuvre du dispositif s’est accélérée après les attentats terroristes de 2015.
Dans ces quartiers forte population d’origine immigrée, l’absence de dialogue autour des questions culturelles ou religieuses n’avait fait que renforcer les fractures, dans un contexte politique local qui ne facilite pas la libération de la parole. Dès l’année scolaire 2016-2017, les carrioles étaient présentes dans trois groupes scolaires, soit six écoles maternelles ou élémentaires du quartier de la Devèze et du centre-ville de Béziers.  Sur l’année scolaire 2017-2018, qui a vu la fondation Transdev apporter son soutien financier au dispositif de formation des mères, neuf écoles étaient concernées, l’objectif étant d’avoir des carrioles actives dans huit groupes scolaires à la fin de 2018.
Forte des bilans extrêmement positifs des premières actions, l’association veut cependant aller plus loin. Tout en continuant à le déployer à Béziers, elle prépare l’essaimage du projet dans d’autres villes ou régions rurales, de façon à créer progressivement un réseau national de « femmes de carrioles ». Luoga va par ailleurs développer de nouveaux outils mobiles innovants, complémentaires des Carrioles.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Thérèse Bérard, Directrice de l’association

« Les Carrioles sont des espaces publics à double face : d’un côté, pour les mères engagées dans les collectifs de femmes qui les portent, ce sont de vrais lieux d’émancipation ; et une carriole en activité est en même temps un espace d’intégration pour tout le public de l’école, autrement dit pour les familles du quartier dans toute leur diversité. »

Pierre-Louis Badiali, Directeur, Béziers Méditerranée Transports

« Les Carrioles se veulent apolitiques, laïques, médiatrices et fédératrices. L’initiative colle parfaitement au contexte biterrois, et l’association a su le développer en gardant son indépendance. L’originalité, la pertinence mais aussi la maturité de ce projet sont à mes yeux autant de raisons de le soutenir. »

Pour aller plus loin…

Luoga

8 rue du Docteur Roux
34500 Béziers
luoga34@gmail.com