Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Fée de l’Aulne

Médiation sociale

Terminé

Dans le Finistère, des passionnés conjuguent solidarité et sauvegarde des gréments traditionnels

La Fée de l’Aulne, voilier de 23 m, a été le dernier navire marchand en bois et à voile en service sur les côtes de France. Cette gabare a été construite en 1957 en tant que sablier : son faible tirant d’eau lui permettait de remonter l’estuaire de l’Aulne afin d’y récolter du sable utilisé pour la reconstruction de la ville de Brest, détruite pendant la guerre.

Quelques chiffres…

500 personnes embarquées en 2017

30 passagers sur la Fée de l’Aulne

90K€ budget global du projet

Le projet

Pourquoi ?

Pour lutter contre la discrimination culturelle en ouvrant à tous l’accès au patrimoine maritime.

Comment ?

L’association Fée de l’Aulne restaure des bateaux considérés comme des « trésors nationaux » et y fait naviguer des jeunes et des familles défavorisés.

Quel dispositif ?

Puis, dans les années 1970, elle a transporté courrier, marchandises et matériaux entre le continent et les îles de Molène, d’Ouessant et de Sein. Désaffectée en 2000, elle a été sauvée du cimetière par l’association qui l’a rachetée pour lui donner une nouvelle vie. Le bateau, classé Monument historique en 2002, accueille aujourd’hui des jeunes des quartiers sensibles de Brest, des familles aidées par le Secours Populaire et des personnes handicapées pour des balades de découverte des paysages, de la nature et de la culture régionale. L’initiative conjugue ainsi la sauvegarde du patrimoine maritime avec un projet à vocation sociale et solidaire.

Résultats et impact

En proposant à des jeunes à sortir du quotidien de leur quartier, en offrant des journées de vacances inoubliables à des familles ou des personnes en situation de précarité, tout comme en invitant le public à se réapproprier son patrimoine pour le garder vivant, l’association mène une action d’ouverture sociale et culturelle qui s’inscrit dans le droit fil des valeurs de la fondation Transdev.

C’est ce qui a conduit celle-ci à apporter en 2016 un soutien financier, investi pour l’essentiel dans l’achat de matériel d’armement et de sécurité pour la navigation à 30 passagers dont des personnes handicapées. Afin de financer son action solidaire et la remise en état des vieux gréements, l’association développe aujourd’hui une offre de balades touristiques en bateau, sous formes de « routes à thèmes » – sur l’histoire régionale, les métiers de la mer, la route du sable, la protection de l’environnement, etc. – dans l’estuaire de l’Aulne, la rade de Brest et le Parc naturel régional d’Armorique. Elle a acquis un ancien bar restaurant au Guilly Glaz, en aval de Port-Launay, transformé en gîte d’accueil et en base d’embarquement. Un deuxième bateau classé Monument historique, le Patron François Morin , a rejoint la Fée de l’Aulne et deux autres voiliers sont en cours de restauration.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Tristan Botcazou, Président de l’association

« Les bateaux que nous refaisons vivre sont des bateaux qui ont travaillé et souffert. Ils sont la preuve que l’on peut arriver à quelque chose et être reconnu, si l’on s’en donne la peine. Cela fait partie du message que nous essayons de transmettre aux jeunes accueillis en journée de découverte ou en stage. Ils découvrent à bord les métiers de la mer et certains en ressortent avec un projet d’orientation professionnelle. »

Romain Gourlan, 31 ans, Bénéficiaire du dispositif

« J’ai eu la chance de participer l’été dernier à une sortie en mer sur la Fée de l’Aulne avec ma famille, à l’occasion de mon anniversaire. Je suis à la recherche d’un emploi et ma compagne s’occupe de ses deux enfants. Sans l’aide des associations nous n’aurions jamais eu les moyens de nous offrir une telle bouffée d’oxygène ! »

Yann Bachelot, Directeur, CAT Brest

« L’association Fée de l’Aulne réunit des passionnés des vieux gréements et du patrimoine maritime, qui consacrent une partie de leur vie à communiquer leur passion, y compris à des publics a priori très éloignés de cette culture. C’est une façon de faire tomber les barrières, de recréer du lien dans un territoire, qui entre en résonance avec l’idée que je me fais de mon métier. »

Pour aller plus loin…

Fée de l’Aulne, fée des îles

Le Guilly Glaz,
29150 Port-Launay
feedelaulne@live.fr