Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Des femmes en chemins

Médiation sociale

Terminé

C'est l'histoire d'un groupe de femmes qui prennent la parole pour dire leur refus des discriminations sexistes…

La compagnie Nue Comme L’œil travaille depuis 2003 à la croisée des arts – théâtre, danse, musique, arts plastiques… –, en associant les habitants des villes où elle intervient à ses créations qui portent sur la mémoire, le territoire, l’altérité ou le lien social.

Quelques chiffres…

80+ femmes ont participé à la création collective

120 spectateurs en moyenne lors des représentations publiques.

Le projet

Pourquoi ?

Les inégalités hommes-femmes se nourrissent de représentations stéréotypées véhiculées dans les familles, génération après génération. Dans l’Essonne, la Compagnie Nue Comme L’oeil invite les habitantes de quartiers populaires à combattre ces stéréotypes.

Comment ?

Des contes sur le thème de l’égalité hommes/femmes, imaginés dans le cadre d’ateliers artistiques par des femmes venues d’horizons très divers, deviennent le support d’une réflexion et d’une prise de conscience collectives.

Quel dispositif ?

En 2014, le projet « Chemins de Femmes » a mobilisé plus de 80 femmes des cités de Sainte-Geneviève-des-Bois et d’Epinay-sous-Sénart, en partenariat avec le tissu associatif local. Objectif : raconter leur histoire, sous formes de contes et de chants qui seront ensuite interprétés auprès d’habitants d’autres quartiers, voire d’autres villes.

Résultats et impact

La Fondation Transdev a contribué à financer la formation de sept femmes à l’art du conte, ainsi que l’édition d’un album (CD) où elles ont enregistré histoires et chants.

Un autobus customisé a été mis à leur disposition pour accueillir le public de femmes et d’enfants auquel elles s’adressent. Qu’elle soit organisée dans une école, un centres de loisirs, une bibliothèque ou sur la place publique, chaque séance de contes se prolonge par un débat.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Dany, conteuse

« Chaque séance de conte est un formidable moment de partage. Il n’y a plus de barrières, ni de couleur, ni de religion, ni ethnique. Je crois que les femmes de notre cité en ont besoin, parce que ça les sort de leur quotidien. Elles en parlent encore longtemps après ! »

Sujatha, conteuse

« Cela m’a donné envie de continuer à raconter des histoires… »

Filiz, conteuse

« Les habitants sont là, c’est pour nous l’essentiel. C’était notre but premier : faire sortir des femmes qui n’avaient jamais quitté leur quartier, et qui restaient la plupart du temps à la maison. Elles viennent accompagnées de leurs enfants, parfois même de leurs maris. »

Pour aller plus loin…

La Compagnie Nue Comme L’œil

110 rue Orfila,

75020 Paris

nuecommeloeil@gmail.com