Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Cultiver la solidarité

Emploi

En cours

« Vous avez besoin de légumes, ils ont besoin de travail »... c'est le mot d'ordre des Jardins de Cocagne, réseau associatif auquel appartient le chantier d'insertion par le maraîchage de Saint-Faron en Seine-et-Marne.

L’initiative répond à double titre à des besoins sociétaux non couverts sur ce territoire : elle participe à une économie plus durable en produisant une nourriture bio et locale qui donne du sens à l’acte de consommation ; et elle contribue à réduire les exclusions et la précarité en ouvrant l’accès à l’emploi dans le cadre d’une activité de travail valorisante.

Quelques chiffres

130 salariés en insertion-emploi en 2020

67% de sorties dynamiques à l’issue des parcours

100 paniers de légumes bio distribués

Le projet

Pourquoi ?

Implantée dans un territoire qui s’étend sur le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne, l’ARILE (Association régionale pour l’insertion, le logement et l’emploi) y anime différents dispositifs visant à rapprocher les demandeurs d’emploi du marché du travail. L’association gère notamment deux chantiers d’insertion où les salariés sont accompagnés dans un parcours d’accès à l’emploi durable : une ressourcerie spécialisée dans le traitement d’objets de seconde main, et une exploitation maraîchère, le Jardin de Cocagne Sant-Faron, située à Meaux où la Ville a mis à sa disposition un terrain de cinq hectares. Lancé en 2017 avec le soutien du réseau national Cocagne, ce chantier de maraîchage accueille des femmes et des hommes de tout âge, en situation précaire et rencontrant des difficultés d’ordre professionnel, social ou personnel. À travers la production et la vente de légumes biologiques, ces salariés apprennent ou réapprennent les règles de la vie au travail et (re)construisent un projet professionnel et personnel en vue d’accéder à un emploi durable. La formation d’ouvriers maraîchers répond en même temps à des besoins de recrutement dans une région très agricole où les exploitations en bio tendent à se développer. L’activité participe ce faisant à préserver l’environnement et la santé de tous en mettant à la disposition des consommateurs des produits de saison cultivés localement de façon naturelle.

Comment ?

Jusqu’à 25 salariés bénéficient chaque année sur ce chantier d’un accompagnement individuel et de l’acquisition d’une palette de compétences liés au métier de maraîcher. Aux savoir-faire agricoles – préparer les sols, semer, entretenir les cultures, récolter… – s’ajoutent les activités de distribution qui se font sous différentes formes : paniers de légumes destinés aux adhérents, vente dans la boutique ouverte depuis juin 2021, mais aussi distribution via des commerces de proximité ou des grandes surfaces du secteur. L’expérience touche ainsi aux métiers de la logistique et de la vente, l’employabilité des salariés pouvant être encore renforcée, grâce aux passerelles entre les chantiers d’insertion, par un passage de quelques mois à la ressourcerie.

L’engagement de la fondation

Dans un contexte de forte croissance de l’activité, l’association s’est tournée vers la fondation Transdev pour qu’elle l’aide à investir dans la création d’une pépinière. Objectifs : mieux répondre à la demande et améliorer le modèle économique du jardin en développant une production en propre de semis et de plants. La subvention de 12 000 euros a contribué à financer la serre double tunnel qui sert de pépinière, aménagée avec le matériel agricole dédié à cette activité. Elle a également permis de cofinancer le système d’irrigation.

Résultats et impacts

La production autonome de semis et de plants grâce à la pépinière a permis de réduire les coûts et charges supportés par l’association, et de générer de nouvelles ressources à travers la vente de ces nouveaux produits, tout en offrant un nouveau support d’acquisition de compétences et de qualification professionnelle aux salariés en insertion.

L’association a pu mettre en place dans la serre un atelier de production adapté aux personnes ayant un handicap physique qui leur interdit de travailler en plein champ. Améliorer les conditions de travail de ses salariés fait aujourd’hui partie des priorités de l’association. C’est pourquoi l’ARILE avait le projet de construire en 2022 une base vie – avec vestiaire, sanitaires, salles de repas et de réunion… – ainsi qu’un hangar agricole pour conditionner et stocker les légumes dans les meilleures conditions. Afin d’éviter que les productions invendues ne repartent en compost, elle envisage également la création d’une conserverie où les salariés en insertion réaliseront les opérations de transformation.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Franck Burel, directeur du pôle insertion, association ARILE

« La création de la pépinière est une étape très importante dans notre stratégie de développement, qui passe à la fois par l’autonomisation de notre production et la diversification de nos ventes et de nos canaux de distribution. Nous avons l’ambition de créer de vrais partenariats avec les acteurs économiques du territoire, notamment les enseignes, pour pouvoir proposer à nos salariés des stages en immersion et à terme des perspectives d’embauche. »

Caroline Ladeyret, responsable QSE RSE Transdev Marne et Morin, marraine de la fondation Transdev

« En parrainant Les jardins de Cocagne, nous avons souhaité aider une association avec des valeurs qui font sens pour nous : que ce soit la réinsertion par le travail et la pédagogie, la réalisation d’une mission d’intérêt collectif, ou encore l’objectif de mieux cultiver nos terres pour mieux consommer au quotidien. Les équipes se mobilisent autour d’actions utiles et bénéfiques pour tous et toutes. »

Pour aller plus loin…

ARILE (Association régionale pour l’insertion, le logement et l’emploi)

Chemin de la Justice
77100 Meaux
contact@asso-arile.com

Site internet