Retour aux projets

Cuisine matricielle

Emploi

Terminé

À Sète dans l’Hérault, la Matrice de Thau s’efforce d'impliquer les personnes en difficulté dans la vie citoyenne, afin de faire vivre une communauté solidaire qui sera pour chaque participant un tremplin vers l’autonomie.

Parmi d’autres leviers de mobilisation, l’association anime des ateliers de cuisine où des femmes de toutes origines, socialement isolées et sans emploi, viennent rencontrer leurs semblables, acquérir des savoir-faire, s’ouvrir sur l’extérieur et se construire de nouveaux repères dans la vie. Pour beaucoup d’entre elles, ces moments de partage seront également la « matrice » d’un projet professionnel.

Quelques chiffres…

21 femmes participent au projet entre 2021 et 2022

62 d’ateliers pratiques réalisés entre 2021 et 2022

49K budget global du projet

Le projet

Pourquoi ?

« Unir pour mieux bâtir ». Ces quatre mots résument bien la philosophie et les valeurs qui animent l’association implantée depuis 2013 dans l’île de Thau, l’un des quartiers prioritaires de la ville de Sète. La Matrice de Thau a pour ambition d’offrir à ses habitants et avant tout aux plus fragiles un espace de possibles, un accompagnement et une écoute permettant à chacun de grandir en autonomie pour devenir acteur de sa vie. Ce qui se traduit concrètement par quatre axes d’intervention : l’accompagnement administratif, pour que l’accès aux droits sociaux au logement ne soit pas un vain mot ; l’aide aux devoirs afin de réduire l’inégalité des chances scolaires ; l’organisation d’activités de loisir, sportives ou culturelles, vecteurs de développement personnel et d’ouverture sur le monde ; ainsi que l’aide à l’insertion professionnelle pour les personnes les plus éloignées du monde du travail. Ce quatrième champ d’action concerne notamment un public de femmes de tout âge, vivant seules ou isolées, qui ne sont pas inscrites dans un dispositif public d’accompagnement vers l’emploi ni même recensées dans les statistiques de chômage. Pour toutes ces femmes, et en particulier celles dont la vie sociale pâtit du poids des communautarismes et des traditions, l’accès au travail est un puissant levier d’émancipation.

Comment ?

La voie proposée par l’association a été celle de la cuisine. Beaucoup de femmes ont développé, par elles-mêmes ou par transmission familiale, des savoir-faire culinaires qu’elles peuvent valoriser. Dans une optique de professionnalisation, cette pratique peut constituer un tremplin vers des métiers. « Faire à manger », pour les autres et avec d’autres, est aussi un acte éminemment social qui participe de la construction du vivre ensemble. La Matrice de Thau a donc mis en place en 2019 des ateliers cuisine ouverts aux habitantes du quartier et plus largement à des Sétoises engagées dans une démarche d’insertion. Les participantes y prennent confiance en elles, acquièrent de nouvelles compétences qu’elles exercent sous les conseils avisés de chef.fe.s de cuisine et de nutritionnistes. Elles découvrent qu’à travers la palette existante de formations qualifiantes dans les domaines de l’alimentaire et du service, elles pourront s’orienter vers une diversité de métiers et d’emploi possibles. Très vite est née dans ces ateliers l’idée d’y développer une activité collective de restauration génératrice de revenus. Il fallait pour cela s’équiper de matériel professionnel, dans ce but l’association s’est tournée en 2021 vers la Fondation Transdev.

L’engagement de la fondation

L’aide de 5 000 € a été consacrée à l’achat d’équipements de cuisine performants – hotte aspirante, piano semi-professionnel, table de préparation avec étagères, ustensiles et couverts… – indispensables au fonctionnement de l’outil de formation et de production dont l’association s’est dotée dans ce projet à double facette : l’initiative de la Matrice de Thau conjugue en effet l’insertion professionnelle des femmes, en leur ouvrant une passerelle vers  les organismes de formation et les dispositifs publics d’accompagnement vers l’emploi, et la création au cœur du quartier d’un espace social  convivial autour des activités de restauration.

Résultats et impact

Depuis maintenant plusieurs années, les ateliers cuisine accueillent chaque lundi après-midi une quinzaine de femmes, dans un local équipé initialement de matériel pédagogique grâce aux subventions de la CAF.

Si l’activité garde aujourd’hui une vocation ludique et éducative pour une partie des bénéficiaires, mues avant tout par l’envie d’être ensemble et de partager recettes et savoir-faire culinaires, elle permet aux autres de s’investir dans un projet professionnel. Dans cette optique, la dotation de la Fondation Transdev a permis de passer à une nouvelle étape. Après avoir obtenu l’autorisation d’exploitation en novembre 2022, l’association a commencé à développer des prestations de traiteur – une façon de dégager des revenus pour les cuisinières et des ressources pour le collectif. La Ville, la Communauté d’agglomération et la Région ont été ses premiers partenaires et clients.

L’objectif à court terme est d’élargir cette clientèle, en proposant chaque semaine des plats à emporter aux habitants du quartier et aux personnes qui y travaillent. À échéance de deux ans se dessine un autre projet : l’ouverture d’un restaurant associatif où les femmes du territoire pourront se former et travailler.

Pourquoi la mobilité sociale ?

Virginie Kolodziez, coordinatrice de la Matrice de Thau

« Les femmes qui passent dans nos ateliers n’ont pas forcément pour objectif de travailler dans l’univers de la cuisine. Parmi celles qui poursuivront dans cette voie, certaines essaieront de créer leur propre entreprise, d’autres chercheront plutôt à se faire embaucher. Les parcours des bénéficiaires seront aussi divers que leurs profils. Cependant, retrouvent l’estime de soi, la confiance, l’envie de faire et l’énergie nécessaires pour devenir actrices de leur projet de vie. »

Anne Gormand, Cheffe de projets Direction régionale Transdev Occitanie, marraine de la fondation

« Lorsque j’ai rencontré les responsables de l’association, j’ai été tout de suite convaincue par la portée de leur initiative. Parmi les divers leviers que la Matrice de Thau utilise pour remobiliser les personnes en difficulté sur son territoire, les ateliers cuisine sont un support particulièrement bien adapté à l’accompagnement d’un public de femmes isolées. Non pas parce qu’il s’agirait d’une activité spécifiquement féminine, mais parce qu’elle apporte une réponse concrète à cet isolement social en créant à la fois du lien et de l’insertion. »

Fatima Ouskhor, bénéficiaire

« J’ai connu le projet de cuisine en venant travailler en service civique dans l’association. A la base j’aime cuisiner pour les autres, je le faisais déjà à la maison ou pour des événements comme des mariages. Ici j’ai pu réaliser quelques plats et desserts pour les prestations de traiteur. C’est quelque chose qui me plaît et j’ai envie de m’y consacrer davantage. Je n’ai pas aujourd’hui de projet arrêté, mais pourquoi pas en faire mon métier ? »

Pour aller plus loin…

La Matrice de Thau

84 avenue Antoine de Saint-Exupéry

34200 Sète

lamatricedethau@hotmail.fr

Site internet