Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Art et handicap

Culture

En cours

En Île-de-France, des œuvres uniques naissent de la rencontre insolite et féconde entre des jeunes adolescent.es en situation de handicap et des artistes contemporains.

Fondée en 1994 par l’artiste Corinne Digard, l’association Orange Rouge organise depuis 2006 des ateliers d’expression artistique au sein de structures éducatives accueillant des adolescents handicapés mentaux et sensoriels ou souffrant de troubles du comportement et des apprentissages : unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS), sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGP) de collèges ou instituts médico-éducatifs situés dans des quartiers défavorisés d’Île-de-France.

Quelques chiffres

3K participants depuis sa création

137 œuvres d’art créées collectivement

95% des enseignants jugent que la démarche a eu un impact positif

Le projet

Pourquoi ?

Orange Rouge mise sur l’expression artistique pour rompre l’isolement d’adolescents en situation de handicap.

Comment ?

L’association organise dans le cadre scolaire des ateliers de création dans lesquels jeunes et artistes conçoivent et réalisent ensemble une œuvre collective.

L’engagement de la Fondation

Chaque année, des artistes dont la pratique est reconnu sont ainsi invités à s’immerger dans une classe, pour créer une œuvre collective avec un groupe de 20 à 30 jeunes et leur enseignant. Tous les supports créatifs (peinture, dessin, sculpture, photo, vidéo, installation, performance…) peuvent être utilisés, dans le cadre d’ateliers totalisant une cinquantaine d’heures de travail réparties sur une période de six à huit mois au cours de l’année scolaire. Le dispositif est complété par des sorties culturelles en lien avec le projet et l’actualité artistique. En fin de projet, un temps de restitution au sein de l’établissement permet à l’ensemble de la communauté éducative de découvrir l’œuvre réalisée. Orange Rouge organise par la suite une exposition ou un événement dans un espace culturel pour présenter au public les réalisations de l’année. Des rencontres et des publications autour du thème « Arts & Handicaps » prolongent l’initiative.

Résultats et impact

La participation aux ateliers de cocréation d’Orange Rouge apporte confiance, reconnaissance et plaisir d’apprendre à des adolescents fragilisés par les difficultés et l’isolement. Ces derniers consolident leurs compétences de base – lire, écrire, s’exprimer à l’oral – tout en acquérant de nouveaux savoir-faire et une ouverture culturelle qui contribuent à leur insertion scolaire et sociale.

Le dispositif crée du lien et ouvre des possibles en faisant se rencontrer des mondes qui n’ont pas l’habitude de se côtoyer. Il donne l’occasion aux familles de découvrir le potentiel de leurs enfants, et d’une manière plus générale, concourt à faire évoluer les regards sur le handicap. En 2018, l’association, qui animait jusque-là une dizaine d’ateliers chaque année, a souhaité passer à la vitesse supérieure. Déjà très active dans les quartiers défavorisés de Seine-Saint-Denis et de Paris, l’association a investi de nouveaux territoires en montant des ateliers supplémentaires dans des quartiers prioritaires de l’Essonne et des zones rurales de Seine-et-Marne. Ce sont ainsi 20 projets franciliens qui ont vu le jour dans l’année scolaire 2018-2019, avec l’aide de la Fondation Transdev pour co-financer les achats de matériel artistique et pédagogique. Sous le titre générique « Un discret bijou », ces créations ont donné lieu à une exposition, une pièce de théâtre et une publication présentées à La Nef-Manufacture d’utopies de Pantin (93) en janvier-février 2020. Au même moment, dans de nouveaux ateliers, une vingtaine de groupes de jeunes et d’artistes ébauchaient déjà les œuvres de la nouvelle saison…

Pourquoi la mobilité sociale ?

Corinne Digard, artiste plasticienne, fondatrice et directrice de l’association Orange Rouge

« Ces adolescents scolarisés hors des circuits classiques sont dans l’invisibilité. Ils ont très peu de contacts avec les autres jeunes de leur âge. Au poids de leur handicap s’ajoutent souvent des parcours de vie difficiles. Dans les ateliers se produit une alchimie qui les révèle à eux-mêmes et leur permet de montrer ce dont ils sont capables. L’art ouvre des portes et des fenêtres qui leur restent habituellement fermées. »  

Laure Grangeon, responsable marketing client/communication/RSE pôle régional Transdev Île-de-France Nord, marraine de la Fondation

« Lorsque Corinne Digard est venue me présenter le projet, j’ai été tout de suite enthousiaste. On ne peut rester indifférent face à une telle initiative. Pour sortir les enfants en situation de handicap de l’exclusion, il faut qu’ils prennent une place dans notre monde, mais aussi que nous prenions une part du leur. L’art a ceci de magique qu’il permet cet échange en dehors de tout jugement. »

Pour aller plus loin…

Orange Rouge

6 quai de Seine
93200  Saint-Denis
contact@orangerouge.org

Site internet