Appel à projets 2022/2023 de la fondation - Date limite de dépôt des projets : 31/10/2022.

Retour aux projets

Apprendre le français pour vivre dans la cité

Médiation sociale

Terminé

La maîtrise de la langue est pour les migrants non-francophones la première clé d'entrée dans la citoyenneté. C'est aussi un passeport obligé sur le marché du travail.

Depuis 1964, l’association offre aux familles de Sarcelles, toutes origines ethniques, sociales et culturelles confondues, un accueil et un accompagnement dans leur parcours de vie.

Quelques chiffres…

95 stagiaires accueillis en 2014-2015

100% de réussite au DILF

Le projet

Pourquoi ?

S’intégrer dans la cité, trouver un emploi, comprendre le fonctionnement des administrations, communiquer avec l’école, découvrir la culture du pays d’accueil : pour tout cela, la connaissance de la langue française à l’oral et à l’écrit est indispensable.

Comment ?

A Sarcelles en région parisienne, Accueil et Culture propose à des personnes issues de l’immigration une formation linguistique associée à des ateliers de recherche d’emploi.

Quel dispositif ?

Dans cette ville dont la population est à 20% d’origine étrangère, et qui connaît un taux de chômage supérieur à la moyenne, Accueil et Culture dispense notamment des cours de français ouverts aux jeunes à partir de 16 ans et aux adultes scolarisés (français langue étrangère) ou non scolarisé (alphabétisation). Une formation qui s’inscrit dans une démarche d’autonomisation et d’insertion culturelle et professionnelle.

Résultats et impact

En 2014, grâce au concours de différents partenaires dont la Fondation Transdev,

L’association a pu mettre en place un parcours d’apprentissage qui prépare les stagiaires, selon leur niveau initial, à l’obtention du DILF (Diplôme initial de langue française) ou du DELF (Diplôme d’études en langue française). Parallèlement, des ateliers leur permettent de se familiariser avec les basiques de la recherche d’emploi : rédaction de CV et de lettre de motivation, coaching d’entretien d’embauche, entraînement aux tests psycho techniques…

Pourquoi la mobilité sociale ?

Margaret Allouche, association Accueil et Culture

« La liste d’attente aux formations linguistiques est longue. Mais plutôt que d’élargir le recrutement, nous avons choisi d’accompagner personnes déjà accueillies d’aller plus loin dans leur parcours. L’aide de la Fondation Transdev nous a permis d’ouvrir un cursus débouchant sur un diplôme national, c’est-à-dire une reconnaissance des acquis. Ceci, aussi bien pour des locuteurs en français qui ne savent ni lire ni écrire – c’est la moitié de notre public – que pour des personnes scolarisées qui apprennent le français en deuxième langue. »

Pour aller plus loin…